LA MER MATRICE

, par  Grainede Ble , popularité : 1%

 « « « « « La MER ...MATRICE« « « « « « « « « « 

A l’heure où nous parlons tant de Matrice, La Mer est importante, car elle passe pour être la source de nos vies.

Le lessivage complet de la crôute terrestre n’aurait pu fournir que 10 % des o-

céans.Ce sont en fait des météorites primitives,les chondrites carbonées qui

auraient permis leur formation, par la condensation brutale d’une atmosphé

re de C02 & de vapeur d’eau , dés que la température tomba en dessous de

200°

De nos jours encore ,40000 tonnes par an de cette matière extraterrestre ar-

riverait sur la Terre.

La signature isotopique de l’eau se caractérise par la rapport deutérium/hy-

drogéne

Compte tenu de la permanente désinformation de la science officielle,ne serait ce que sur la Lune & sur Mars,nous nous contenterons ici de ne citer

que les grandes idées recoupées & logiques, nous abstenant par exemple

de faire un amalgame avec la soi-disant situation glaciaire de Mars.... !

Les situations abyssales marines sont en bien des points semblables à celle

qu’offrait la Terre primitive.

Tous les écosystèmes terrestres & aquatiques de notre planète synthétisent

des molécules organiques à partir du dioxyde de carbone puisé dans l’

environnement : c’est notamment le cas des végétaux dont la fonction

de captation de l’assimilation chlorophyllienne nous fournit l’oxygène

de vie à partir de l’énergie solaire.Par conséquent la photosynthèse n’est

guére possible dans les grandes profondeurs.

Toutefois au niveau de la dorsale océanique qui parcourt le globe,la très

forte pression permet à la croûte d’éclater & au magma de venir en surfa

ce,de s’étaler et de se solidifier ,tandis que l’eau s’infiltre dans les fissures

et remonte-réchauffée-par d’autres (environ 400° & ph entre 2 & 5)

Elle est alors pauvre en oxygène, enrichie en sels minéraux,ions métalliques

& hydrogène sulfuré.

La rencontre avec l’eau de mer provoque une précipitation des sels poly-

métalliques en engendrant des cheminées hydrothermale de parfois 20 m

(les fumeurs noires)que fréquentent les animaux abyssaux

Il s’avère que l’hydrogène sulfuré présent autour de ces animaux permettent

de transformer le dioxyde de carbone en molécules organiques par le biais

de l’oxydation de l’hydrogène sulfuré.

Stanley Miller dans les années 50 avait mis en forme une « soupe primitive »

avec du méthane, de l’ammoniac, de la vapeur d’eau solaire & du dégazage

du manteau terrestre, associés à du dioxyde de carbone &de l’hydrogène

sulfuré : des radicaux libres s’en dégagèrent permettant un effet de serre,for

mant des nuages & la pluie avec les 4 éléments de base (C-H-O-N) ainsi

que les acides aminés & sucres.

Toutefois le C02 semblait rester faible & il manquait des catalyseurs de réac-

tions, voire des inhibiteurs.

Or la vie serait apparue en quelques fractions de secondes dans un mi-

lieu chaud dépourvu d’oxygène mais contenant de l’eau liquide,du mono

oxyde de carbone ,du sulfure d’hydrogène, du cobalt,du nickel, de l’ammo-

niac,le tout à la surface d’un catalyseur solide de fer ( G watcherhauser :

« la premiére étincelle de Vie »Novembre 2000).

Il se trouve que le sulfure de fer domine dans les cheminées hydro-thermales,

tandis que les autres composés sont présents alentour ; or nous avons vu que

la synthèse organique y était possible.

De très nombreuses molécules biologiques présentent des caractéristiques

hydro-thermales,notamment les metalloprotéïnes.

Mais comment concilier l’hypothèse d’une origine chaude de la vie avec celle de l’ARN très thermosensible ?Il existe hors dorsale océanique des

sources hydrothermales non volcaniques,formés de dépôts carbonatés :

le fluide qui s’en échappe est très alcalin (ph 9) & peu chaud (inférieur à 75°)

Nous passerons sur les péripéties du style : quasi extinction de la vie dans

les océans il y a 250 millions d’années, car d’une part cela ne remet pas

en cause le processus,d’autre part il est des phénomènes extranéens que

voile la science officielle & que ne connaît pas la quasi-totalité des chercheurs .

De toute façon ,le fond des océans s e renouvellant sans cesse,les parts les

plus vieilles n’auraient que 175 millions d’années.

En temps normal les eaux océaniques rejoignent la mer de Norvège où elle

s’enfoncent avant de remonter en surface vers l’océan Indien & le pacifique

où elles se réchauffent...à la vitesse du millimètre par seconde,si bien que

le processus prend 1000 ans.

Par 2000 à 4000 m les eaux de la Mer de Norvège rejoignent l’Atlantique Nord & se mélangent avec celles de la Mer du Labrador & de la Mediter

ranée (Golfe du Lion) avant de rejoindre la zone de brassage circumpo-

laire antarctique puis remontent en surface vers « L’indien & le Pacifique ».

La formation n’est pas continue mais se fait par colonnes d’1km où l’eau

plonge rapidement & peut même parfois s’arrêter lors de débâcle d’Ice

berg,par exemple.

Nous serons très prudent également sur le couplage avec l’atmosphère,

d’autant que la science officielle ne tient OFFICIELLEMENT pas compte

de la notion de terre creuse ou tout au moins de cavités au pôles de

plus de 2000 km où la mer glisse en un climat qui n’est pas trop ce qui

nous est enseigné, dés lors que l’on est au-delà du 83° de latitude...dans

la zone de survol interdite aux avions... !

.Ceci impliquant cela : l’explication couramment donnée pour les aurores

boréales est fausse.

Mais ,à ce niveau là...laissons évoluer l’humanité ...& ses cachotteries

& ne croyons pas trop ces découvreurs des pôles glacés qui .. ;étaient

encore bien loin du véritable pôle !

Par contre, disons 2 mots des alizés & d’El Nino,ou couplage entre l’o-

c éan & l’atmosphère qui change tous les 5 à 10 ans

Le phénomène se déclenche lorsque les vents d’Est entraînent vers l’

Ouest les eaux de l’équateur & s’affaiblissent

La thermocline est la zone qui sépare les zones peu salées & chaudes

des eaux froides & salées

Dans l’Ouest du pacifique ,la thermocline s’enfonce alors de 290 km/

jour, vers l’est par inversion des vents & rechauffe les eaux de surface

sur son passage : les remontées d’eau froide riches en nutriments sont

alors empêchées & les anchois (dont personne d’officiel ne sait d’où

ils viennent) se reproduisent mal.

Des pluies diluviennes s’abattent de l’équateur au Pérou (quand les

manipulateurs n’ont pas trafiqué « el nino »),de fortes sécheresses tou-

chent l’Australie & l’Indonésie,tandis que les cyclones redoublent en

Polynésie

Le SEL étant un facteur prépondérant de la dynamique marine, il va modi

fier la capacité de cette dernière à s’enfoncer

Au stock de 50 milliards de tonnes de sel des eaux marines s’ajoute le déles

tage des roches continentales à la hauteur de 4 milliards/an(soit environ

35 g de sel par kg d’eau de mer)

La salinité est supérieure aux tropiques & dans l’Atlantique.Chlorure,sulfate,

potassium & magnésium ainsi que calcium sont responsables de la plupart

du sel dissous dans l’eau de mer & ne varient pas.

COMPOSITION :

Chlore + Sodium ..............................................84%

Magnésium + Soufre+ Calcium+ Potassium :....... 14%

Brome,Carbone,Strontium,Bore,Azote,Lithium,Rubidium,Phosphore

Fer,Alumine,molybdéne,Iode,Silicium,Fluor,Indium,Argon,Zinc..........2%

Toutefois les variations -naturelles ou pas -apportées par « el nino »modifient

les gradients de température ,puisque l’eau de mer est régulateur thermique

planétaire

De plus les océans absorbent le ¼ des émissions de carbone humain.Levrai

brassage se fait en dessous de 100 m :lorsque les eaux tropicales superficiel

les chaudes sont entraînées vers les latitudes hautes, elles s’enrichissent en

C02 en se refroidissant puis en mer de Norvège entraînent dans les profon-

deurs d’énormes quantités de carbone.

S’ajoute dans les zones éclairées de l’océan d’énormes volumes de matières

organiques fixant au moment de la floraison les atomes de carbone qui seront libérés à leur mort

La restitution du carbone stocké par la mer s’effectue dans les régions où les

remontées d’eau profonde sont rapides (cercle équatorial,Pérou,Mauritanie,

Californie)

Les questions liées à l’effet de serre & à la pollution risquent de diminuer par

réchauffement des océans leur capacité à dissoudre le C02 ,aggravable

par statification du mélange des eaux en résultant.

Les incertitudes ne sont pas aussi multiples que les scientifiques veulent

bien le dire & il est hors de question de faire confiance à leurs modèles

d’une part incertains & d’autre part liés à des secrets d’état gravissimes

..que beaucoup ignorent ! Les alternatives secrètes envisagées ne seraient

pas optimistes...mais la pompe biologique peut révéler des surprises par

éventuelles modifications de certains organismes marins...

De la même façon ,le ciel s’obstruant de plus en plus ,la notion de réchauf

fement n’est pas si évidente qu’il y paraît.De la situation où nous sommes

à une éventuelle évaporation globale de notre atmosphère...il y a encore

un grand pas...avant que la planète se transforme en désert....ou en glace !

Par contre, le filet électromagnétique satellitaire & artificiel peut la rendre

invivable .. ; assez rapidement !

Pour l’heure le niveau marin monte & certaines îles-une partie des Maldives-

s’effacent de la carte !

 ---Mais la MER reste bien le dernier POUMON de notre TERRE !----

Invisible à l’œil nu & découvert il y a 20 ans ,le pico plancton pourrait il nous

réserver de bonnes surprises ?Un seul millilitre d’eau de mer contient :

1000 protozoaires,1 million de bactéries & jusqu’à 10 millions de ce que nos

scientifiques appellent sans doute à tort ....virus ! Mais laissons les pour l’heu

re au moule de leur cartésianisme...& faire leur chemin !

Rien ne se perd, tout se transforme & je crois qu’il va leur falloir encore un cer-

tain temps pour comprendre le lien entre l’apparent néant cosmique et l’apparent espace océanien .A nous aussi d’ailleurs !

Y arriveront ils avant d’avoir fait suffisamment de bêtises avec le poisson trans

génique qui d’ailleurs se trangénise maintenant tout seul & avant d’avoir trop

jouer aux apprentis sorciers en stockant du carbone dans les abysses ?

N’ont il pas compris la différence entre le carbone stocké par la nature & ce-

lui stocké par l’artifice humain augmentant l’acidification de la mer ?

Il apparaît ,heureusement,que nous ne sommes pas seuls dans l’univers & que

chaque fois qu’ils ont failli transformer notre petite boule en bombe galacti-

que, des impulsions ou même des injonctions venues d’ailleurs les ont remis

à leur place par un +/- visible licou,recentrant également les extranéens complices !

La question est donc plutôt de savoir...si la planète va pouvoir être maintenue vivable par son eau de mer.lien direct avec les flux électromagnétiques cos

miques & humains & si le sel de la mer sauvera le sel de la terre !

de-COMBREDET.Jean chez wanadoo.fr