Une nouvelle méthode qui stoppe le vieillissement : l’élixir de jouvence

, par  Grainede Ble , popularité : 1%

Des scientifiques britanniques viennent d’annoncer la découverte d’un élixir de jouvence. Une méthode qui stoppe le vieillissement de l’organisme et empêche les cellule de mourir. Mieux encore, elle peut être employée de manière contraire pour éradiquer les cellules cancéreuses. La presse, la télévision et Internet débordent d’informations sur ces pilules miracles ou méthodes qui vont nous rendre la jeunesse, la forme, la mémoire et la sexualité de nos 20 ans.

 Une nouvelle méthode qui stoppe le vieillissement : l’élixir de jouvence

Des scientifiques britanniques viennent d’annoncer la découverte d’un élixir de jouvence. Une méthode qui stoppe le vieillissement de l’organisme et empêche les cellule de mourir. Mieux encore, elle peut être employée de manière contraire pour éradiquer les cellules cancéreuses. La presse, la télévision et Internet débordent d’informations sur ces pilules miracles ou méthodes qui vont nous rendre la jeunesse, la forme, la mémoire et la sexualité de nos 20 ans.

Des thérapies, inconcevables il y a peu d’années, ont prouvé leur efficacité. Après l’euphorie du Viagra, la petite pilule bleue destinée aux hommes qui ont des troubles de l’érection, la DHEA, pilule-miracle qui déchaîne les passions ou le botox qui efface les rides, aujourd’hui des scientifiques britanniques annoncent la découverte d’un élixir de jouvence. Ils avancent que la méthode trouvée stoppe le vieillissement de l’organisme et empêche les cellules de mourir.

Elle peut aussi être employée de manière contraire pour éradiquer les cellules cancéreuses qui sont immortelles. La cellule est l’élément de base de la vie humaine. Chaque organe, chaque os, la moindre parcelle de peau sont composés de cellules.

Ces cellules se divisent et se multiplient selon un nombre déterminé d’opérations.

Cette nouvelle méthode permet d’envelopper les chromosomes dans le but de protéger l’ADN et le patrimoine génétique à l’intérieur des cellules, ce qui les rend aptes à se diviser infiniment.

 les principaux effets bénéfiques de la DHEA ?

Hormone naturellement produite par l’organisme, la DHEA ou déhydroépiandrostérone atteint son point culminant entre 20 et 30 ans avant de décroître avec l’âge. D’où l’idée séduisante de compenser cette baisse physiologique inexorable et de lutter ainsi contre le vieillissement.

Différentes études ont permis de démontrer des effets bénéfiques sur la mémoire, la densité osseuse, la masse musculaire, dépression... chez l’animal. A ce jour, les vertus tant vantées de la DHEA sont hâtivement extrapolées de résultats obtenus chez le rat.

La plupart des études menées chez l’homme concernent un effectif trop restreint ou une trop courte période pour qu’on puisse en tirer de véritables conclusions. La plus solide des études fut conduite par le Pr. Baulieu1.

Elle est la seule de grande envergure à avoir comparé les effets d’une administration de 50 mg/jour de DHEA versus placebo sur 280 sujets de 60 à 79 ans.

Les conclusions de cette étude mettent en évidence trois principaux bénéfices limités aux femmes de plus de 70 ans : diminution de la fragilité osseuse ; amélioration de la peau (production des glandes sébacées, hydratation, lutte contre une pigmentation anormale et réduction de l’atrophie de l’épiderme) et de l’aspect du visage, amélioration de la libido.

Souad Ghazi

http://www.lematin.ma/journal/article.asp?id=soc&ida=335