Comment vivre plus de 100 ans par le Docteur Dan Buettner

, par  Amessi , popularité : 1%

Une étude danoise des jumeaux a montré que seulement 10% de notre espérance de vie, dans des limites biologiques, est déterminée par nos gènes. Les 90% restant sont déterminés par notre mode de vie. Le prémisse des Zones Bleues est donc que si nous pouvons trouver le mode de vie optimal de longevité nous pouvons trouver de facto une formule de longévité.

Mais demandez aux américains quelle est la formule idéale de la longévité, ils ne le sauront sans doute pas. Ils ont probablement entendu parler du régime South Beach ou du régime Atkins. Il y a la pyramide alimentaire de l’USDA (U.S. Department of Agriculture) Il y a ce que Oprah nous dit. Il y a ce que Doctor Oz nous dit.

Le fait est qu’il existe une grande confusion sur ce qui nous aide à vivre mieux et plus longtemps. Devez-vous courir des marathons, ou pratiquer le yoga ? Devez-vous manger de la viande bio, ou du tofu ? Devez-vous prendre des compléments alimentaires ? Qu’en-est il des hormones, ou du resveratrol ? Est-ce que la détermination joue un rôle ? La spiritualité ? Et qu’en est-il de nos interactions sociales ?

Pour acquérir les secrets de la longévité, nous avons fait équipe avec National Geographic, et le National Institute on Aging (Institut National du Vieillissement) afin de trouver les 4 zones démographiquement confirmées, qui sont déterminées géographiquement. Une équipe d’experts s’est rendue sur place pour étudier méthodiquement les habitudes de ces personnes, pour en extraire le condensé interculturel.

Et je vous dirais à la fin de quoi est fait ce condensé. Mais tout d’abord je voudrais briser certains mythes concernant la longévité. Le premier mythe est que, si vous essayez vraiment, vous pouvez vivre jusqu’à 100 ans. C’est faux. Le problème est que seulement une personne sur 5 000 en Amérique vit jusqu’à 100 ans. Vous avez peu de chance de devenir centenaire. Même si en Amérique c’est la tranche démographique qui croit le plus vite, il reste difficile d’atteindre 100 ans. Le problème est que nous ne sommes pas programmés pour la longévité. Nous sommes programmés pour ce que nous appelons le succès procréatif. J’adore ce mot. Il me rappelle mes années de lycée.

Les biologistes parlent de succès procréatif pour désigner l’âge auquel vous avez des enfants et puis une autre génération ; l’âge auquel vos enfants ont des enfants. Après cela, l’effet de l’évolution se dissipe entièrement. Que vous soyez un mammifère, un rat ou un éléphant, ou un être humain, au final c’est pareil. Donc pour être centenaire, non seulement vous devez avoir un très bon mode de vie, mais aussi gagner à la loterie génétique.

Le second mythe est qu’il existe des traitement capables de ralentir, d’inverser ou même de stopper le vieillissement. C’est faux. Si vous y réfléchissez, il y a 36,000 choses qui nous vieillissent. Privez votre cerveau d’oxygène seulement quelques minutes, les cellules cérébrales meurent, elles ne reviennent jamais. Jouez au tennis trop intensément détruit le cartilage de vos genoux, le cartilage ne revient jamais. Nos artères peuvent se boucher. Notre cerveau peut souffrir de sclérose en plaque, et nous pouvons souffrir de la maladie d’Alzheimer. Il y a énormément de choses qui peuvent se dégrader.

Nos corps contient 35 milliards de cellules. On dirait une dette nationale. (rires) Ces cellules se renouvellent d’elles-mêmes une fois tous les huit ans. Et chaque fois qu’elles se renouvellent il y a des dégâts. Et ces dégâts se développent. Ils se développent de manière exponentielle. C’est un peu comme au temps où nous possédions tous des albums des Beatles ou des Eagles et que nous les copions sur des cassettes audio, et que nous laissions nos amis copier cette cassette, en peu de temps, de génération en génération, la cassette devenait inaudible. Et bien la même chose arrive à nos cellules. C’est pourquoi un homme de 65 ans a un taux de vieillissement environ 125 fois plus élevé qu’un enfant de 12 ans.

Alors, si vous ne pouvez rien faire pour ralentir ou arrêter votre vieillissement, qu’est-ce que je fais là ? En fait, les experts en la matière nous disent que la capacité du corps humain, mon corps, votre corps, est d’environ 90 ans, un peu plus pour les femmes. Mais dans ce pays, l’espérance de vie n’est que de 78 ans. Donc quelque part en chemin nous laissons environ 12 bonnes années en route. Nous pourrions profiter de ces années. Et la recherche montre que ces années seraient exemptes de maladies chroniques, de maladies cardiaques, de cancer et de diabète.

Nous pensons que le meilleur moyen de retrouver ces années perdues est d’observer à travers le monde les cultures qui en bénéficient vraiment, les régions où le taux de centenaires est dix fois plus élevé que chez nous, les régions où l’espérance de vie est supérieure de douze ans, où le taux de mortalité des 40-60 ans est une fraction de ce qu’il est dans ce pays.

Nous avons trouvé notre première Zone Bleue à environ 200 km de la côte italienne, en Sardaigne. Pas l’île entière, qui compte environ 1,4 millions d’habitants, mais seulement dans les hautes terres, dans la Province de Nuoro. C’est dans cette région que les hommes vivent le plus longtemps, avec environ 10 fois plus de centenaires qu’en Amérique. Et non seulement les gens y atteignent 100 ans, mais ils le font avec une grande vigueur. Des endroits où des hommes de 102 ans continuent d’aller travailler en vélo, coupent du bois, et battent un homme 60 ans plus jeune qu’eux. (rires)

Leur histoire remonte au temps de Jésus Christ. C’était en fait une culture isolée de l’Age de Bronze. A cause d’une terre infertile ils sont pour la plupart bergers, ce qui occasionne une activité physique modérée et régulière. Leur régime alimentaire est principalement constitué de végétaux, et leur nourriture doit pouvoir être emportées dans les champs. Ils mangent un pain au blé complet sans levain appelé notamusica et fait de blé dur, du fromage provenant d’animaux nourris à l’herbe qui contient donc beaucoup d’acides gras oméga-3 au lieu des oméga-6 provenant des animaux nourris au maïs, et un vin trois fois plus riche en polyphenols qu’aucun autre vin dans le monde. Il s’appelle le Cannonau.

Mais je crois que la vraie clé réside plus dans leur manière se s’organiser socialement. Et un des éléments qui ressort le plus de la société sardaignoise est la façon dont ils traitent les personnes âgées. Avez-vous remarqué qu’ici en Amérique, l’équité sociale atteint son maximum a environ 24 ans ? Observez les publicités. Ici en Sardaigne, plus vous êtes vieux plus vous bénéficiez d’équité, plus vous êtes reconnu pour votre sagesse. Si vous allez dans les bars en Sardaigne, vous ne verrez pas de calendriers avec des maillots de bain, mais le calendrier du centenaire du mois.

Au bout du compte, ce n’est pas seulement bénéfique pour vos parents âgés, de les garder auprès de leur famille ; cela représente une espérance de vie d’environ 4 à 6 années de plus, la recherche montre que c’est aussi bénéfique pour les enfants de ces familles, qui ont un taux de mortalité et de maladie inférieur. Cela s’appelle l’effet grand-mère.

Nous avons trouvé notre deuxième Zone Bleue de l’autre côté de la planète, a environ 1,300 km au sud de Tokyo, sur l’archipel d’Okinawa. Okinawa est en fait composé de 161 petites îles. Et dans la partie Nord de l’île principale, il y a l’épicentre mondiale de la longévité. C’est un endroit où vivent les femmes les plus âgées au monde. C’est un endroit où les gens ont la plus longue espérance de vie du monde sans invalidité Ils ont ce que nous souhaitons. Ils vivent longtemps, et ont tendance à mourir durant leur sommeil. très rapidement, et souvent, je peux le dire, après avoir fait l’amour.

Ils vivent environ sept bonnes années de plus que l’américain moyen. Cinq fois plus de centenaires qu’en Amérique. Cinq fois moins de cancer du colon et du sein, qui sont de grands tueurs en Amérique. Et six fois moins de maladies cardiovasculaires. Et ces chiffres suggèrent que cette culture a quelque chose à nous apprendre. Que font-ils ? A nouveau, un régime à base de végétaux, composé de légumes très colorés. Et ils mangent huit fois plus de tofu que les américains.

Leur façon de manger est encore plus révélatrice que ce qu’ils mangent. Ils ont tout un tas de petite stratagèmes pour éviter de trop manger, ce qui est un problème important en Amérique comme vous le savez. Nous avons observé quelques uns de ces stratagèmes : les assiettes sont de plus en plus petites, donc ils mangent moins de calories à chaque plat. Au lieu de servir les plats à table en famille, où vous manger sans y penser tout en parlant, ils servent dans la cuisine, rangent la nourriture, puis amènent les assiettes à table.

Ils ont également un adage vieux de 3,000 ans, qui me semble être le meilleur régime de tous les temps. Il a été inventé par Confucius. Et il est connu sous le nom du régime Hara, Hatchi, Bu. Ce sont quelques mots qu’ils prononcent avant leur repas pour se rappeler d’arrêter de manger quand leur estomac est plein à 80%. Il faut environ une demi-heure pour que cette sensation d’être plein passe de votre estomac à votre cerveau. Se rappeler de s’arrêter à 80% empêche justement de le faire.

Et, comme en Sardaigne, Okinawa a quelques principes sociaux que nous pouvons associer à la longévité. Nous savons que le fait d’être isolé tue. Il y a 15 ans un américain moyen avait trois bons amis. Nous en sommes à un et demi. Si vous vous aviez été suffisamment chanceux pour être né à Okinawa, vous seriez né en faisant parti d’un système où vous avez automatiquement une demi-douzaine d’amis avec qui vous traversez la vie. Ils appellent ça un Moai. Si vous faites parti d’un Moai, vous devez partager le butin si vous rencontrez la chance, et s’il vous arrive malheur, un enfant tombe malade, un parent meurt, vous trouvez toujours quelqu’un pour vous soutenir. Ce Moai-ci, ces cinq femmes, sont ensemble depuis 97 ans. Leur âge moyen est de 102 ans.

Habituellement en Amérique nous divisons notre vie adulte en deux parties. Il y a notre vie de travail, durant laquelle nous sommes productifs. Et, un jour, boum, on part à la retraite. Et cela évoque de s’assoupir dans un fauteuil confortable, de descendre en Arizona pour jouer au golf. A Okinawa il n’y a même pas de mot pour dire « partir à la retraite ». A la place il y a un mot qui donne un sens à toute votre vie, ce mot, « ikigai ». Traduit de manière hasardeuse, cela signifie « la raison pour laquelle vous vous levez le matin ».

L’ikigai de ce karatéka de 102 ans est d’aller toujours plus loin dans cet art martial. Pour ce pêcheur centenaire c’était de continuer à attraper du poisson trois fois par semaine pour sa famille. C’est un point important. L’institut sur le vieillissement nous a donné un questionnaire à remplir par ces centenaires. Et une des questions, ils étaient culturellement très habiles, ceux qui ont mis au point le questionnaire. Une des questions était : « Quel est votre ikigai ? ». Ils savaient tout de suite pourquoi ils se levaient le matin. L’ikigai de cette femme de 102 ans était simplement son arrière-arrière-arrière petite-fille. Deux filles séparées par 101 années et demi. Je lui ai demandé ce que ça faisait de porter une arrière-arrière-arrière petite-fille. Elle s’est adossée et a répondu, « Ça fait comme bondir au paradis ». J’ai trouvé que c’était une merveilleuse pensée.

Mon éditeur à National Geographic voulait que je trouve la Zone Bleue de l’Amérique. Pendant un certain temps nous avons cherché dans les prairies du Minnesota, où il y a vraiment une forte proportion de centenaires. Mais c’est parce que tous les jeunes sont partis. (rires) Nous avons donc réexaminer les données. Et nous avons trouvé la population qui vit le plus longtemps en Amérique. parmi l’Église Adventiste du Septième Jour qui se trouve à Loma Linda en Californie et dans ses environs. Les adventistes sont des méthodistes conservateurs. Ils célèbrent leur sabbat du coucher du soleil le vendredi au coucher du soleil le samedi. « Un sanctuaire de 24 heures dans le temps », l’appellent-ils. Et ils suivent cinq petits préceptes qui leur assurent une longévité extraordinaire relativement parlant.

En Amérique, l’espérance de vie d’une femme est de 80 ans. Mais une femme adventiste a une espérance de vie de 89 ans. Et c’est encore plus important parmi les hommes, qui vivent 11 ans de plus que leurs congénères américains. C’est une étude qui a suivi environ 70,000 personnes sur 30 ans. L’étude Sterling. Et je crois qu’elle illustre très bien la condition première du projet Zone Bleue.

C’est une communauté hétérogène. Blanche, noire, hispanique, asiatique. Ils n’ont en commun qu’un ensemble de petits préceptes sur leur mode de vie qu’ils suivent de manière rituelle durant pratiquement toute leur vie. Leur régime alimentaire est directement tiré dans la Bible. Genèse : Chapitre 1 verset 29, lorsque Dieu parle de légumes et de graines et dans une autre strophe à propos des plantes vertes, la viande est ostensiblement absente. Ils prennent le sabbat très au sérieux.

Chaque semaine pendant 24 heures, qu’ils soient très occupés, très stressés au travail ou qu’ils aient besoin d’emmener leur enfants quelque part ils arrêtent tout et se consacrent à leur Dieu, leur réseau social, puis, intégrés à la religion aux promenades dans la nature. Le pouvoir en cela n’est pas que c’est occasionnel, mais que c’est hebdomadaire durant toute la vie. Rien de ceci n’est dur, rien ne coûte quoi que ce soit. Les adventistes ont aussi tendance à rester entre eux. Donc si vous vous rendez à une soirée adventiste vous ne verrez personne se saouler au whisky ou rouler un joint. Au lieu de ça ils discutent de leur promenades, ils échangent des recettes, et oui, ils prient. Ils s’influencent entre eux de façon profonde et mesurable.

C’est une culture qui a vu naître Ellsworth Wheram. Ellsworth Wheram a 97 ans. Il est multi-millionnaire, mais quand un entrepreneur demanda 6,000 $ pour construire une clôture, il répondit : « pour cette somme je le ferais moi-même ». Il a donc passé trois jours a pelleter du ciment, et à trainer des poteaux. Et peut-être de façon prévisible, le quatrième jour il a fini dans une salle d’opération. Ce n’était pas l’homme allongé sur la table ; mais celui qui opérait à cœur ouvert. A 97 ans il fait encore 20 opérations à cœur ouvert par mois.

Ed Rawlings, 103 ans maintenant, un cowboy actif, commence sa journée en nageant. Certains week-end il aime prendre sa planche, pour aller surfer sur les vagues.

Puis il y a Marge Deton. Marge a 104 ans. Son petit-fils vit à ici Twin City, Minnesota. Elle commence sa journée en soulevant des altères. Elle fait du vélo. Puis elle prend sa Cadillac Seville couleur marron orangé de 1994, et conduit à toute allure sur l’autoroute de San Bernardino, ville où elle est toujours volontaire dans sept organisations différentes. J’ai participé à 19 expéditions extrêmes. Je suis probablement la seule personne que vous rencontrerez qui ai traversé à vélo le désert du Sahara sans crème solaire. Mais croyez-moi, il n’y a pas d’aventure plus angoissante que d’être à la place du mort avec Marge Deton au volant. « Un étranger est un ami que je n’ai pas encore rencontré ! » m’a-t-elle dit.

Donc, quels sont les dénominateurs communs de ces trois cultures ? Quelles sont les choses qu’ils font tous ? Nous avons réussi à les réduire au nombre de neuf. Depuis nous avons fait deux autres expéditions Zone Bleue et ces dénominateurs communs restent vérifiés. Le premier, et je vais dire une hérésie, aucun ne fait d’exercice, tel que ce que nous appelons faire de l’exercice. Au lieu de ça, ils organisent leurs vies de manière à faire constamment une activité physique. Ces femmes centenaires d’Okinawa se lèvent et se baissent, elles s’assoient au sol, 30 ou 40 fois par jour.

Les Sardes habitent des maisons verticales, ils montent et descendent les escaliers. Chaque trajet jusqu’au magasin, ou à l’église ou chez un ami est l’occasion de marcher. Ils n’ont pas de commodités. Il n’y a pas de bouton sur lequel appuyer pour s’occuper du jardin ou faire le ménage. S’ils veulent mélanger un gâteau, ils le font à la main. C’est de l’activité physique. Ça brûle autant de calories que le tapis de course. Quand ils font intentionnellement une activité physique, c’est pour y prendre du plaisir. Ils marchent, ce qui est le seul moyen prouvé pour empêcher un déclin cognitif, et ils ont tous un jardin. Ils savent comment s’organiser de la bonne façon pour atteindre les meilleures perspectives.

Toutes ses cultures prennent le temps de ralentir. Les Sardes prient, les adventistes prient. A Okinawa, ils vénèrent leurs ancêtres. Mais lorsque vous êtes pressé ou stressé se déclenche, ce que nous appelons une réponse inflammatoire, qui est associée à tout, d’Alzheimer aux maladies cardiovasculaires. Quand vous ralentissez 15 minutes par jour vous modifiez cet état inflammatoire en un état anti-inflammatoire.

Ils ont des mots qui les inspirent, ikigai, comme à Okinawa. Les deux années les plus dangereuses de votre vie sont l’année de votre naissance, à cause de la mortalité infantile, et l’année de votre retraite. Ces gens connaissent leur motivation, ils gèrent leur vie autour, et cela vaut sept années de vie en plus.

Il n’existe pas de régime de longévité. Mais ces gens boivent un petit peu chaque jour, ce qui n’est pas dur à vendre aux Américains. (Rires) Leur régime est essentiellement constitué de végétaux. La viande n’est pas exclue, mais beaucoup de haricots et de fruits secs. Et ils ont des stratégies qui empêchent de trop manger, des astuces qui les font sortir de table au bon moment.

Et la base de tout est la façon dont ils connectent. Leurs familles passent avant tout, ils prennent soin de leurs enfants et des plus âgés. ils font partie de communautés confessionnelles, ce qui vaut entre 4 et 14 années de vie en plus si vous le faites quatre fois par mois. Mais ce qui est le plus important c’est qu’ils appartiennent à la bonne tribu. Soit ils y sont nés soit ils se sont délibérément entourés des bonnes personnes.

Nous savons des études Framingham que si vos 3 meilleurs amis sont obèses vous avez 50% de chance d’être en sur-poids. Si vous passez du temps avec des personnes dont le mode de vie est malsain ça aura un impact certain à travers les années. En revanche, si pour se distraire vos amis préfèrent l’activité physique ; jouer au bowling, au hockey, faire du vélo ou jardiner, si vos amis boivent parfois, mais avec modération, s’ils mangent sainement, s’ils sont engagés et si vous avez une relation de confiance, ça aura un énorme impact au fur et à mesure des années.

Les régimes ne marchent pas. A travers l’histoire du monde aucun régime n’a jamais marché pour plus de 2% de la population. Les programmes de fitness ont tendance à commencer en Janvier ; pour se terminer en Octobre. Quant il s’agit de longévité, il n’y a pas de solution rapide à court terme dans une pilule ou quoi que ce soit d’autre. Si vous y réfléchissez l’amitié est une aventure à long terme, et sans doute ce que vous pouvez faire de plus important pour ajouter des années à votre vie, et de la vie à vos années.

Merci beaucoup.

http://www.ted.com/talks/dan_buettner_how_to_live_to_be_100.html

Navigation