Comment fonctionne l’Homéopathie : Interview du Dr Albert-Claude Quemoun

, par  Amessi , popularité : 2%

Comment fonctionne l’homéopathie ?

Albert-Claude Quemoun : L’homéopathie repose sur deux principes : la similitude et l’infinitésimalité. Similitude car, pour guérir, on choisit le produit qui, à forte dose, donnerait au malade, s’il était sain, des symptômes semblables à ceux dont il souffre.

Donné à dose faible, ou infinitésimale, ce produit peut faire disparaître ces mêmes symptômes. Prenons un exemple : une piqûre d’abeille provoque un gonflement des articulations. Pour soulager les douleurs articulaires, on donnera donc une dose infime de venin d’abeille, car les symptômes des douleurs articulaires sont semblables à ceux d’une piqûre d’abeille.

 Interview du Dr Albert-Claude Quemoun par la revue Psychologies

 Comment fonctionne l’homéopathie ?

Albert-Claude Quemoun : L’homéopathie repose sur deux principes : la similitude et l’infinitésimalité. Similitude car, pour guérir, on choisit le produit qui, à forte dose, donnerait au malade, s’il était sain, des symptômes semblables à ceux dont il souffre.

Donné à dose faible, ou infinitésimale, ce produit peut faire disparaître ces mêmes symptômes. Prenons un exemple : une piqûre d’abeille provoque un gonflement des articulations. Pour soulager les douleurs articulaires, on donnera donc une dose infime de venin d’abeille, car les symptômes des douleurs articulaires sont semblables à ceux d’une piqûre d’abeille.

 Quel est l’intérêt de l’homéopathie chez les tout-petits ?

Albert-Claude Quemoun : Son innocuité. En effet, on donne des doses infimes de produit et il n’y a aucun risque d’effets secondaires ou d’intoxication. On peut donc se traiter par l’homéopathie à tout âge, a fortiori pendant la petite enfance.

 Existe-t-il des contre-indications à l’homéopathie ?

Albert-Claude Quemoun : Non. Dans le pire des cas, si le produit ou le dosage n’est pas le bon, on peut assister à une aggravation des symptômes. Il suffit alors simplement d’arrêter le traitement.

 Tous les enfants réagissent-ils de façon identique à l’homéopathie ?

Albert-Claude Quemoun : Les bébés, comme tout individu, peuvent répondre différemment à un traitement homéopathique. Rappelons que c’est une médecine de terrain qui prend en compte non seulement les symptômes, mais aussi et surtout, la personne dans sa globalité. Cela nécessite donc de bien observer les symptômes et tout ce qui les entoure. C’est précisément le rôle du médecin homéopathe de définir ce terrain, afin de trouver le traitement le mieux adapté.

 En pratique, comment donner les granules aux bébés ?

Albert-Claude Quemoun : Il suffit de diluer les granules dans un biberon d’eau ou de lait. Les bébés sont trop petits pour sucer les granules sous la langue. De plus, ils risqueraient de s’étrangler. Si la maman allaite, elle peut prendre elle-même les granules : le remède passe alors dans son lait.

 Les doses sont-elles les mêmes que pour les adultes ?

Albert-Claude Quemoun : Tout à fait : 2 à 3 granules par prise ou une dosette entière pour les présentations liquides. En homéopathie, le dosage ne se calcule pas en fonction de poids ou de l’âge : c’est le choix du produit et sa dilution qui sont importants.

 Combien de temps doit durer un traitement ?

Albert-Claude Quemoun : On prend le traitement homéopathique jusqu’à ce que les symptômes disparaissent. Il faut toujours espacer les prises dès que l’on constate une amélioration, puis arrêter complètement dès que les symptômes ont disparu. Poursuivre un traitement trop longtemps peut avoir un effet néfaste : c’est ce qu’on appelle la « pathogénésie », qui voit les symptômes s’aggraver en raison de la prise exagérée d’un produit.

Source : http://www.psychologies.com/Bien-etre/Sante/Se-soigner-autrement/Articles-et-Dossiers/L-homeopathie-des-tout-petits/Interview-Dr-Albert-Claude-Quemoun

Navigation