Beljanski : La santé confisquée La santé confisquée

, par  Grainede Ble , popularité : 1%

La santé confisquée


Monique et Mirko Beljanski
ont travaillé pendant 25 ans à l’Institut Pasteur. Engagés sur une voie de recherche originale, ils se sont trouvés en désaccord total avec Jacques Monod, patron de Pasteur. Ils furent contraints de partir...

La santé confisquée, livre de Monique et Mirko Beljanski paru aux éditions EVI Liberty Corp. (première édition en 1989) est un livre très troublant. C’est d’abord un cri du cœur :

« J’enrage ! Parce que des enfants meurent chaque jour, que nous pourrions aider, parfois sauver, parce que des cancéreux aux tumeurs résistantes peuvent être traités autrement, parce que la qualité de vie des gens traités par les seules méthodes classiques peut facilement être améliorée, parce que les sidéens meurent dans le désespoir alors qu’on peut en sauver un bon nombre, parce que tout est entravé, non parce que cela ne marche pas, non parce qu’il y a des effets secondaires nuisibles, pas même cela : uniquement parce qu’il y a un système et des mandarins, des clans puissants qui s’opposent à notre projet. Sur le plan humain, c’est horrible. Sur le plan collectif, c’est superbement imbécile. » Mirko Beljanski

« Il existe des molécules naturelles, non toxiques, et à action spécifiquement anti-cancéreuses ou anti-virales. Mais chut...cela ne doit pas s’ébruiter. Notre santé nous est confisquée. Dès 1989, Monique et Mirko Beljanski avaient eu le courage de le dénoncer. Téméraire usage d’une pseudo liberté d’expression ! Pour avoir eu ce courage, Mirko Beljanski a vu sa parole confisquée, le 28 juin 1996, par une ordonnance judiciaire lui interdisant de s’exprimer sur ses découvertes scientifiques par quelque moyen que ce soit : écrits, conférences, émissions radio diffusées ou télévisées. Dans la foulée son laboratoire fut saccagé, lui confisquant ainsi tout espoir de poursuivre ses recherches. Pour Mirko Beljanski, ce fut la Vie confisquée. » Sylvie Beljanski

Depuis plus de 15 ans, les produits découverts par Mirko Beljanski permettent la survie des malades déclarés perdus, ou l’amélioration très nette de leur état, qu’il s’agisse de cancer, de sida ou de maladies auto-immunes. En outre, ces produits sont non toxiques (contrairement aux traitements classiques) et agissent de façon spécifique. Leurs recherches se portèrent vers l’ADN des cellules, et les résultats obtenus, bien que très prometteurs, furent rejetés parce qu’ils venaient lézarder le bel édifice des certitudes scientifiques du moment. Mirko et Monique, chassés de l’Institut Pasteur, purent poursuivre leurs recherches grâce à la générosité de quelques mécènes qui croyaient en eux. Leur combat pour faire reconnaître et accepter leurs découvertes se heurta à une réelle levée de boucliers, tant au niveau médical, scientifique que politique. Triste portrait du corps médical et scientifique, qui se soucie bien davantage de son pouvoir et de son orgueil que du bien-être des personnes malades. Les Beljanski réussirent à intéresser quelques médecins à leurs produits, trop peu hélas.

Mirko Beljanski est mort, car on lui a enlevé tout espoir. Avant de mourir, il a laissé les brevets de ses découvertes à une entreprise américaine, Natural Source, qui les fabrique et les commercialise en tant suppléments alimentaires (comme les vitamines !). On peut donc se les procurer, mais c’est très cher, et comme ils ne sont pas considérés comme des médicaments on ne peut être remboursé par les assurances.

Vous pouvez commander les produits et les livres de Monique et Mirko Beljanski par internet à l’adresse suivante :

http://www.natural-source.com

En outre l’Association Ciris peut vous faire parvenir un dossier complet d’information.

Voici l’adresse : Ciris 17-16, Chemin St-James, 17550 Dolus D’Oléron

http://pages.infinit.net/guerison/Beljanski.html