Aspartame Informations

, par  Grainede Ble , popularité : 1%

 

Dépliant d’information sur l’aspartame

Mission Possible Internationale
9270 River Club Parkway
Duluth, Georgia 30097, USA
(770) 242-2599

LA JOURNÉE « FAITES LA DIFFÉRENCE »,
Le 23 octobre - chaque année.

Commandité par le USA Weekend Magazine et la
Fondation Points of Light, ce dépliant de
l’organisme Mission Possible Internationale vise à SAUVER LES ENFANTS,
et s’adresse aux
écoles, aux associations de parents et professeurs, aux conseils
scolaires, aux obstétriciens, aux
gynécologues, aux pédiatres, aux cliniques de fertilité, aux hôpitaux et
aux personnes célèbres.

Supposons que votre fils ou votre fille absorbe
régulièrement - et sans le savoir ! - un poison
qui peut rendre aveugle, diminuer l’intelligence, occasionner des pertes
de mémoire, causer
des tumeurs au cerveau et diverses autres formes de cancer, et entraîner
de la fatigue
chronique, des états dépressifs, des troubles du déficit de l’attention,
des états de panique, des
accès de rage, de la paranoïa, du diabète, des attaques d’apoplexie, le
suicide et même la
mort.

Supposons que l’utilisation de cette toxine soit
encouragée par une publicité tous azimuths et
que son fabricant ait acheté la collaboration de l’American Dietetics
Association, de l’American
Diabetes Association, de l’American Medical Association, et de tout
organisme du genre pour
nous convaincre que ce poison est aussi inoffensif que la pluie.

Supposons que ces mensonges aient reçu la sanction
officielle de la bureaucratie fédérale
américaine (responsable de l’approbation des nouveaux aliments et
médicaments) même si
elle sait pertinemment que ce puissant neurotoxique risque de tuer votre
enfant, et que le chef
de cette même bureaucratie ayant fait approuver ce produit a été
récompensé par un emploi
bien rémunéré, tout autant que ses successeurs. Supposons enfin que ce
même organisme
réglementaire gouvernemental à qui revient le rôle de « chien de garde »,
ignorant les milliers
de plaintes reçues à l’égard de ce produit, soit devenu un « chien
d’attaque » protégeant cette
compagnie corrompue.

Aimeriez-vous connaître la vérité ? Que ne
feriez-vous pas pour protéger votre enfant contre
ces crimes ?

Trève de suppositions ! Telle est l’amère réalité
en ce qui concerne l’aspartame (connu
également sous le nom de NutraSweet ou Equal), le fabriquant Monsanto
Chemical, la Food
and Drug Administration (FDA), et les compagnies Coca Cola et Pepsi Cola
ainsi que les
centaines de fabriquants de produits alimentaires, de breuvages et de
médicaments qui
ajoutent à leurs produits un poison conçu dans la fraude en vertu du
principe que seuls les
profits importent ! La liste suivante énumère quelques-unes des 92
réactions observées, selon
ce que rapportent plus de 10 000 plaintes, une liste que vous ne
pourriez obtenir sans l’aide
d’un membre du Congrès américain, car la FDA mentira et demandera « Mais
quelle liste ? »

Maux de tête - Embonpoint - Nausées - Surdité -
Douleurs articulaires - Tachycardie - Diarrhée
- Infertilité - Douleurs à la poitrine - Étourdissements - Acouphène -
Éruptions cutanées -
Spasmes - Palpitations - Impotence - Éruptions cutanées - Cécité -
Insomnie - Coma -
Sensations de brûlure à la langue - Menstruations douloureuses - Perte
du contrôle diabétique
- Engourdissements - Difficultés d’élocution - Problèmes de dentition

L’aspartame a été inventé par la compagnie G. D.
Searle (acquise par Monsanto en 1985).
Durant plus de 16 ans, la FDA a refusé de l’approuver jusqu’à ce que le
Commissaire Arthur
Hull Hayes décide en 1981 de rejeter les conclusions de son propre
conseil consultatif (Public
Board of Inquiry) et de l’approuver en dépit des protestations de
l’American Soft Drink
Association. Les résultats des tests soumis par Searle étaient si
épouvantables que, pour la
première fois de son histoire, la FDA a dû demander au ministère
américain de la justice de
poursuivre un fabriquant pour fraude. Les avocats de la poursuite, Sam
Skinner et William
Conlon, furent alors embauchés par les avocats de la défense et la cause
se termina une fois la
période de prescription écoulée. Lorsque le Parrain embauche les avocats
représentant le
ministère de la justice, ne vous attendez surtout pas à ce qu’il y ait
une condamnation !

La toxicité de l’aspartame a été établie par
plusieurs des médecins les plus réputés au monde !
Consultez le site anglophone http://www.dorway.com pour accéder à des
centaines de pages
de preuves, à la liste des plaintes reçues par la FDA, à ce qu’en disent
les médecins, et à des
liens vers plus de 200 sites Web, un groupe de soutien et des listes de
textes publiés sur le
sujet par des experts médicaux. Si votre médecin n’est au courant de
rien de tout cela, c’est
une honte car il risque alors d’établir un diagnostic erroné pour nombre
de ses patients
présentant des symptômes de fatigue, maux de tête, douleurs
articulaires, perte de mémoires,
détérioration de la vue, et d’apoplexie du fait que les « autorités »
médicales ne lui ont sans
doute jamais communiqué toute l’information pertinente à ce sujet.
Faites-lui part de ce que
vous savez et demandez-lui de se brancher sur Internet pour y trouver la
confirmation de vos
dires.

Faites sortir l’aspartame de votre école !
Faites sortir l’aspartame de votre cafétéria !
Faites sortir l’aspartame de votre maison !
Retournez tous les produits empoisonnés à l’aspartame et exigez d’être
remboursé(e) !

Sauvez des vies en informant tous les gens que
vous connaissez. C’est trop cher payer que de
risquer l’invalidité ou la mort pour satisfaire la cupidité de ces
compagnies.

Si votre enfant est sous médication, rappelez-vous
que l’aspartame est un produit qui, à
l’origine, devait être un médicament mais que l’on a retiré afin de
pouvoir le mettre en marché
comme additif alimentaire, ce qui n’exige aucun suivi pour déceler de
possibles effets
secondaires. L’interaction avec les médicaments inclut notamment des
réactions avec les
inhibiteurs d’oxydase de monoamine, d’alpha-méthyldopa et de
L-dihydroxphénylalanine,
sans compter de nombreux autres !


MOIGNAGES DE SOURCEDICALE


L’endocrinologue H.J. Roberts (M.D., FACP) a étudié depuis 15 ans les
effets de l’aspartame
et possède des dossiers portant sur plus de 1 300 victimes de
l’aspartame. Le Dr Roberts a
déclaré que la Maladie de l’aspartame est devenue une épidémie mondiale.
Ses livres,
Aspartame (NutraSweet) Is It Safe ?, Sweet’ner Dearest and Defense
Against Alzheimer’s
Disease devraient être dans la bibliothèque médicale de chaque médecin
et il vous les faut si
vous êtes une victime (voir au http://www.icanect.net/sunpress). Le Dr
Roberts cite en
exemple un sondage national démontrant que 40% des enfants âgés de 9 ans
consomment des
produits contenant de l’aspartame. Aucun avertissement n’est mentionné,
sauf peut-être pour
les personnes souffrant de phénylcétonurie (maladie génétique
héréditaire des personnes qui
n’ont pas l’enzyme permettant de métaboliser la phénylalanine - détails
au
http://www.pcu.ch/), mais certains de ces avertissements ont disparu
depuis que
l’aspartame a été approuvé pour usage général.

Le Dr Miguel A. Baret de la compagnie Dominion
Republic a retiré le lait de la diète de 360
enfants à titre de mesure préventive contre le diabète. Le lait de vache
possède une certaine
protéine qui peut causer le diabète, principalement chez les enfants.
Les enfants buvaient du
jus contaminé par de l’aspartame. Immédiatement après, plusieurs enfants
ont développé des
problèmes décrits comme étant des agitations incontrôlées, manque de
concentration,
irritabilité et dépression. Le Dr Baret, réalisant que l’aspartame était
la cause de ce
changement chez ses sujets, retira l’aspartame de la diète. « Les
résultats furent aussi étonnant
que la situation même que je tentais de corriger. Les symptômes de TOUS
les enfants
disparurent en 4 à 6 jours ! ». Merci Dr Baret pour cette étude démontrant
les effets néfastes de
l’aspartame sur les cerveaux de nos enfants.

Le Dr Ralph Walton, psychiatre, professeur et
président du Center for Behavioral Medicine
commente les premières réactions du Dr Baret comme suit : « Nous savions
depuis plusieurs
années que, lorsque l’aspartame est ingéré avec un repas riche en
hydrates de carbone,
l’accroissement physiologique normal de la présence de tryptophane est
bloqué, tandis
qu’augmentent les concentrations de phénylalanine et de tyrosine au
cerveau. Ces
changements au niveau des précurseurs neurotransmetteurs des acides
aminés peuvent, je
crois, modifier l’équilibre indoléamine/catécholamine et ainsi avoir des
effets prononcés sur
l’humeur et les facultés cognitives tels humeur dépressive, anxiété,
étourdissements, attaques
de panique, nausées, irritabilité, détérioration de la mémoire et de la
concentration. »

Par ailleurs, le Dr Louis Elsas, professeur en
pédiatrie et génétique à l’université Emory, dans
son témoignage devant le Congrès américain le 3 novembre 1987 a déclaré
que « l’aspartame
est, en fait, une neurotoxine et un tératogène (déclencheur de
malformations congénitales) bien
connu qui, à des doses non-définies, peut provoquer des effets
défavorables, voire
irréversibles, dans le développement du cerveau de l’enfant ou du
foetus. » Il dit également :
« Je suis particulièrement outré face à ce type de publicité que nous
voyons aujourd’hui et qui
fait la promotion d’une neurotoxine auprès des enfants. » Monsanto
annonce le poison avec
l’image d’une femme enceinte qui tricote ! Oui, ils savent ! Ils ont
financé l’étude du Dr Diana
Dow-Edwards sur l’aspartame et les malformations congénitales. Lorsque
les résultats
s’avérèrent désastreux, ils retirèrent leur financement, et le Dr
Dow-Edwards a dû payer
elle-même les frais de cette étude. Par la suite, ni la FDA, ni Monsanto
n’ont reconnu cette
étude. Ce fiasco a confirmé au monde le credo de Monsanto : « Si la
recherche ne dit pas que
c’est sans danger, nous ne financerons pas ni n’accepterons l’étude. »

Le Dr Ralph Walton, après ses recherches à
Medline, a déclaré à l’émission « 60 Minutes » que
toutes les études financées par l’industrie ont démontré l’inocuité de
l’aspartame, alors que
près de 100% des études indépendantes ont démontré qu’il y a des
problèmes. Monsanto ne
veut définitivement pas que des études se fassent sans qu’ils en aient
le contrôle. Quand le Dr
Walton a fait une étude, ils ont refusé de lui vendre de l’aspartame.
Puis, après qu’un homme
ait souffert d’un détachement de la rétine, qu’un autre ait eu des
saignements aux yeux, et que
d’autres se soient plaints d’être empoisonnés, l’institution a stoppé la
recherche. Est-ce que
Monsanto savait ce qui se produisait ? L’aspartame modifie les
menstruations et peut
provoquer l’infertilité. Plusieurs femmes croient qu’elles ne peuvent
pas avoir d’enfants et
affluent dans les cliniques de fertilité tout en buvant régulièrement
des breuvages « diète », ce
pourquoi même elles sont là !

Une étude récente (Trocho) a démontré que la
formaldéhyde s’accumule dans les cellules et
endommage l’ADN avec un niveau toxique d’environ 50% au niveau du foie,
ainsi que des
quantités substantielles dans les reins, les tissus adipeux, la rétine
et le cerveau. Dans un
document écrit sur l’aspartame et le foie, le Dr Sandra Cabot, de
Mission Possible en Australie
(auteure de livres sur le foie) se demande pourquoi quelqu’un
voudrait-il consommer de
l’aspartame ? - en ajoutant : « Je n’en mettrais certainement pas dans mon
corps, parce que je ne
suis pas prête pour l’embaumement ». Et c’est ce que l’aspartame est :
une “trousse”
d’auto-embaumement ! À la lumière des études citées précédemment, le Dr
Blaylock dit que
quiconque ingère sciemment de l’aspartame doit forcément avoir des
tendances suicidaires !

Enfin, le Dr James Bowen, qui souffre du syndrome
de Lou Gehrigs engendré par l’utilisation
de l’aspartame, a déclaré à la FDA, il y a plusieurs années, que
« l’aspartame empoisonne
l’ensemble de la population américaine, ainsi que celle de plus de 70
autres pays à travers le
monde » ; il a ajouté : « Toute utilisation connue de l’aspartame doit
susciter des questions car
celle-ci est manifestement dangereuse pour la consommation humaine. »
(Tous les détails au
http://www.dorway.com - on trouvera aussi divers documents français à ce
sujet au
http://www.cybernaute.com/earthconcert2000/DossierAspartame.htm)

Et que doit-on faire dans le cas d’un enfant
souffrant du diabète ? Un spécialiste du diabète, le
Dr H.J. Roberts, écrit dans un article expliquant sa position sur le
diabète et l’hypoglycémie,
que l’aspartame constitue une toxine qui rend incontrôlable le taux de
sucre dans le sang,
détruit le nerf optique et peut causer des convulsions chez les
personnes atteintes du diabète.
Or ces personnes recourent à l’insuline dans le but de contrôler leur
niveau de sucre dans le
sang !

Des médecins courageux comme ceux-ci ont pris la
parole, et plusieurs ont haussé le ton, lors
de trois auditions au Congrès. Mais le lobbying et le pouvoir de
l’industrie ont permis de
garder ce poison sur les tables et dans la nourriture partout dans le
monde. Et à présent
Monsanto veut que la FDA approuve un autre produit encore plus puissant
- le Neotame !

Mission Possible Internationale est un mouvement
sans but lucratif composé de bénévoles
oeuvrant à travers le monde afin d’avertir tous les consommateurs au
sujet des dangers liés à
cette toxine. Nous n’avons rien à vendre, mais une seule mission - celle
de sauver votre vie !
Nous voulons savoir si, pour vous, nous avons fait une différence. Nous
voulons savoir des
médecins si les symptômes de leurs patients disparaissent. Nous voulons
avoir une liste des
écoles qui banissent cette neurotoxine.

Faites la différence, et faites-nous part des
résultats que vous avez obtenus en éliminant ce
poison de votre diète. Aidez-nous à propager ce message en faisant des
copies pour tous vos
ami-e-s, collègues de travail, pour les gens que vous fréquentez aux
clubs et à l’école, pour les
médecins et travailleurs de la santé que vous connaissez.

Une procédure en recours collectif est entamée aux
États-Unis ainsi qu’au Canada
relativement à des cas d’apoplexie, de tumeurs au cerveau, de
détérioration de la vue et de
cécité causés par l’aspartame. Toute personne victime de l’aspartame ou
intéressée à obtenir
de l’information ou à se joindre au recours collectif dans son pays peut
communiquer (en
anglais) avec Betty Martini au <Bettym19 chez mindspring.com>

Visitez la page Web

http://www.dorway.com/handouts.html
pour télécharger notre
brochure « Nutra Sweet Disease Is A Worldwide Plague » en version
originale anglaise et
française. D’autres langues y sont également disponibles.

Respectueusement,

MISSION POSSIBLE INTERNATIONALE

Betty Martini, Fondatrice
<Mission-Possible-USA@Altavista.net>
9270 River Club Parkway
Duluth, Georgia 3009, USA
(770) 242-2599